AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un futur cauchemar pour Nintendo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kusanagi 95
Aspirant gamer
Aspirant gamer
avatar

Nombre de messages : 384
Chakra : 7626
Age : 39
Localisation : Val D'oise

MessageSujet: Un futur cauchemar pour Nintendo ?   Mer 28 Nov - 15:11

R4 & DS : le cauchemar de Nintendo ?

Le point de vue des studios de développement 2K Australia, qui se cachent derrière l'un des jeux les plus marquants de l'année, BioShock, quant au piratage, l'un des principaux maux de l'industrie du jeu vidéo. Un avis bien tranché qui jette ouvertement la pierre à ces acteurs du marché qui détournent les codes des jeux en amont de leur sortie afin d'alimenter les réseaux Peer 2 Peer avant même la sortie des jeux dans le commerce. Evidemment, il ne s'agit là que d'un seul pan du problème. Car pour que ces fichiers pirates récupérés via internet par les joueurs servent à quelque chose, il faut que les consoles de jeux soient capables de les lire et à ce petit jeu là, les pirates sont toujours prompts à doubler les constructeurs en mettant en place des procédures plus ou moins complexes, mais souvent fonctionnelles. Si "flasher" le lecteur de DVD-Rom de sa XBox 360 ou "chiper" sa Wii restent des opérations que seuls certains joueurs avertis consentent à réaliser, il existe en revanche des systèmes bien plus accessibles pour le grand public, et l'on pense notamment aux "boot discs" d'une Dreamcast ou aux fameux kits "Action Replay + ressort" d'une Playstation. Dans le même ordre d'idée, les cartouches R4 (ou autres SuperCard) qui permettent de lancer sans souci des jeux estampillés Nintendo DS téléchargés puis stockés sur des cartes mémoire Flash sont actuellement un véritable fléau pour l'industrie.

Un fléau qui prend des proportions gigantesques, et ce pour plusieurs raisons. D'abord, ces cartouches sont de plus en plus accessibles et s'échangent une vingtaine d'euros à peine dans les ruelles du quartier japonais de l'électronique Akihabara. Sur la toile, le prix moyen d'une de ces cartouches R4 se situe autour des 25€ et à ce prix là, rares sont les internautes à s’en priver. Aussi, si télécharger un fichier de jeu X360 peut être relativement fastidieux compte tenu du poids moyens des données de ces jeux HD, il ne faut que quelques minutes pour récupérer la ROM d'un titre DS qui pèsera tout au plus quelques dizaines de Mo. Des ROM qui pullulent sur la toile et sur les réseaux Peer 2 Peer. Enfin, les cartouches de type R4 ne nécessitent aucune intervention physique sur la Nintendo DS, qui conserve alors sa garantie constructeur. Mélangez tout cela au succès planétaire phénoménal de la portable de Nintendo et à la sortie d'un grand nombre de jeux sur cette plateforme qui intéresse toujours plus les éditeurs pour les débouchés économiques qu'elle a à offrir, et vous obtenez la console que les observateurs disent être la plus piratée actuellement.

Si bien que cette recrudescence d'activité pirate pourrait bien nuire de façon sensible aux performances des jeux Nintendo DS durant les fêtes de fin d'année. Surtout que si Nintendo prend très au sérieux le piratage de ses produits , il est très difficile de lutter contre la commercialisation de ces cartouches qui ne sont pas interdites en tant que telles puisqu'elles ne constituent pas une contrefaçon. Le seul acte répréhensible étant l'utilisation qu'en font les joueurs qui les achètent. Selon le London Times, "35 millions de cartouches de type R4 sont en circulation dans les mains des possesseurs de Nintendo DS à travers le monde", ce qui représente forcément "une menace pour l'économie du secteur du jeu vidéo toute entier, la Nintendo DS ayant été montrée par de nombreux analystes comme le premier moteur de ce marché". Reste à se demander si tout cela ne fait pas l'affaire de Nintendo au final, le constructeur nippon vendant à tour de bras ses petites portables à des joueurs qui sont nombreux à n'envisager l'acquisition de jeux DS que sous l'angle de la gratuité. Officiellement, Nintendo dit "garder un oeil attentif quand à ces affaires de piratage".

Source : Gamepro.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un futur cauchemar pour Nintendo ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La passion du jeu vidéo ::  :: La taverne des New-gen-